Technopôle Brest-Iroise
La dynamique de l'innovation
au service du territoire
Actualités
          • Quiet Oceans : Mesurer, prévoir, réduire l’impact du bruit en zones marines


          • Thomas Folegot

            Ingénieur de l’Ecole Centrale de Lyon,
            Docteur en Physique, Université de Paris,
            Executive Master, HEC Paris

            Technopôle Brest-Iroise
            Pépinière Créatic
            115 rue Claude Chappe
            29280 Plouzané

            02 29 00 15 89   /  06 98 34 05 55

            e-mail :
            thomas.folegot@quiet-oceans.com

            www.quiet-oceans.com


            A l’Ecole Centrale de Lyon il avait pris l’option « acoustique sous-marine », parce qu’il a toujours voulu faire de l’océanographie.

            Après un stage de DEA au centre Ifremer de Brest en 1995, sur le thème de l’imagerie de l’océan par ondes acoustiques – tomographie acoustique océanique, pour les spécialistes - il trouve un contrat chez Altran sur le thème de son DEA. Il sera basé à Brest pendant 4 années. « Les travaux de recherche m’enthousiasmaient ! » s’exclame t’il. Il propose au directeur d’Altran Brest de monter un projet de thèse qui soit valorisable pour l’entreprise. De 2003 à 2004, grâce à un plan d’étude amont de la Direction Générale de l’Armement, il effectue des recherches sur le « miroir à retournement temporel ».

            Il est recruté par le centre de recherche sous-marine de l’OTAN, le NURC à la Spezia. Un contrat de 5 ans, non reconductible, sur la tomographie et le retournement temporel.

            En homme avisé, il se demande dès sa troisième année de contrat ce qu’il va bien pouvoir faire … après. « Le NURC c’était un monde idéal, très protégé … J’avais 40 ans, j’allais me retrouver au chômage à mon retour en France, une véritable rupture dans ma carrière … et donc une opportunité de tenter une nouvelle aventure ! Et pourquoi pas celle de la création ? Pendant mes deux dernières années au NURC – de 2008 à 2009 - j’ai suivi une formation HEC, pendant mes congés. Il s’agissait de créer une entreprise à partir d’un cas réel » explique t’il.

            Son idée : le bruit fait par l’homme est reconnu scientifiquement et a un impact sur la vie aquatique.

            « J’avais constaté que le sujet prenait de l’ampleur : les conférences étaient de plus en plus nombreuses, les essais en mer soumis à des protocoles, l’Europe avait mis en œuvre une « stratégie cadre pour le milieu marin ».  Stratégie qui définit 11 indicateurs de bon état écologique de nos océans. Le onzième stipule que le bruit, qu’il soit continu ou impulsionnel, est un indicateur de bon état écologique. « Il faut connaître, mesurer et suivre le bruit pour 2012 … Les conséquences sont considérables ! Pour toute nouvelle activité il faut réaliser une étude avant, pendant et après », précise t’il. « J’avais également constaté que tous les ans, Le Monde publiait des articles sur le sujet. Aux USA des ONG faisaient des procès à la Navy ».

            Son pari est d’anticiper la création d’un marché civil. Les besoins existent. L’idée d’un nouveau métier s’impose à lui : proposer des services de type « services météo ».

            Il dépose en octobre 2009 un brevet pour son service de prévisions du bruit – QUONOPS.

            Il inventorie les briques technologiques dont il a besoin pour élaborer un premier service :

            1/ le positionnement des sources de bruit : des cartes de positionnement des navires existent déjà grâce à l’Automatic Identification System - AIS. « L’AIS est obligatoire même sur une VHF. Demain ce sera totalement généralisé » souligne t’il.

            2/ la propagation du bruit dépend de données océanographiques (températures, salinité, vitesses) : les réseaux Prévimer, Mercator, proposent des données et des modèles.

            3/ et pour finir, l’information sur le relief sous-marin (la bathymétrie).

            « Ce premier niveau de service s’apparente aux services météo des années 60. Demain de nouvelles technologies existeront et je les utiliserai » affirme avec jovialité Thomas Folegot.

            En 2 ans il implémente son concept. Technologiquement son idée est bonne. Son brevet a de la valeur. Il a pleinement conscience que le risque de ne pas rencontrer son marché existe toujours, mais il plonge et vient s’installer à Brest, près du plus grand centre d’Ifremer, de Météo France, Prévimer.

            Pour réaliser les calculs que nécessitent ses modèles, il s’appuie sur les départements Informatique et Image & traitement de l’information de Télécom Bretagne. Il y trouve également l’hébergement dont il a besoin, au sein des locaux de l’incubateur, ainsi que le soutien de Pierre Trémembert, le responsable Création-Innovation de Télécom Bretagne.


            Produits et services :

            Accompagnement du client, du début à la fin du projet.

            1/ prévision de bruits liés à une zone et à un projet.
            2/ monitoring du bruit sur site. Pour faire de la mesure et confirmer les prévisions.
            3/ Management de la problématique du bruit dans votre projet : réduire l’incidence, être en conformité avec la législation. Mitigation : prévoir le risque « biologique » associé au bruit et le diminuer, préconiser des mesures compensatoires.
            Il vise actuellement les industriels de l’éolien offshore qui répondent à l’appel d’offres qui sera clôt en janvier 2012.


            Derniers événements :

            Cet été des tests en mer d’Iroise ont prouvé l’efficacité du concept de la prévision.
            Expert auprès de la Commission Européenne, il participe depuis janvier 2011 au groupe de travail « Technical sub group noise ». Il a présenté début octobre 2011 la performance de son système.

            L’accompagnement du Technopôle Brest-Iroise :

            Il est accompagné par Françoise Duprat dans le cadre de l’incubateur Emergys.

            En tant qu’adhérent de l’association du Technopôle il bénéficie de la promotion faite à l’occasion de manifestations internationales, tel Safer Seas 2011, la présence dans l’annuaire papier, la base de données internet du Technopôle …



             

          • Publié le
          • 26/10/2011
          • Quiet Oceans : Mesurer, prévoir, réduire l’impact du bruit en zones marines
CONTACT
Technopôle Brest-Iroise
Site du Vernis, Bâtiment Cap Océan, 525 avenue Alexis de Rochon, Plouzané
Tel : +33 (0)2 98 05 44 51
Fax : +33 (0)2 98 05 47 67
contact@tech-brest-iroise.fr
  SERVICES
> Restauration
> Hébergement
> Location de salle
> Covoiturage
> Adhésion
  RUBRIQUES
> Accueil
> Le Technopôle Brest-Iroise
> Des réseaux pour vous  connecter
> Actualités / Agenda
> Projet & international
> Contact
  PRATIQUE
> Extranet / Workspace
> Plan du site
> Mentions légales
 
  SOUTENU PAR
Drapeau Europe Région Bretagne Brest Métropôle
logo Iasp logo Retis
Powered by diasite
Designed by diateam