Technopôle Brest-Iroise
La dynamique de l'innovation
au service du territoire
Actualités
          • Février 2012, des nouvelles du Vagabond. Fin de la nuit polaire au Canada

          • 15 février 2012 à midi, site d'hivernage de Vagabond, fjord du Cap Sud, île Ellesmere, Nunavut, Canada.
            La famille Brossier nous écrit.
          • Chers partenaires,

            Notre nuit de 4 mois s'achève. Bientôt c'est sûr, les ciels étoilés témoins de toutes nos activités dehors vont nous manquer... Mais pour l'instant nous savourons les nuances de roses qui soulignent l'horizon, préparant le retour du soleil. Notre champ de vison s'élargit. La première vraie tempête de neige est arrivée juste à temps afin de remodeler notre environnement pour le grand jour. Les éoliennes se sont dégourdies, demain ce sera le tour des panneaux solaires. Nous redécouvrons même nos 4 chiens, qui sont arrivés pendant la nuit polaire ! Qu'ils sont beaux. Cependant, c'est de phoque qu'il faut les nourrir et dans notre filet, toujours rien. Heureusement que certains Inuits du village voisin, plus experts et plus chanceux, nous en vendent ou nous en offrent. Ainsi les chiens nous donnent du travail : chaque soir, dans la nuit, il faut entre une et deux heures à France pour relever le filet plongé sous la banquise, à 400m du bateau : recasser la glace des trois trous, vérifier le filet et le réinstaller. En échange, nos 4 compagnons procurent leur vigilance. Nous l'avons éprouvée dernièrement avec deux passages d'ours, l'un invisible à nos yeux (il neigeait et faisait nuit noire), l'autre se découpant à 200m dans les lueurs de l'aube (à midi). Ils offrent aussi leur endurance. Ce sont eux qui assurent maintenant les portages de glace entre l'iceberg le plus proche (source d'eau douce) et Vagabond; eux qui tractent la pulka scientifique d'Eric, facilitant ses manips et assurant un surplus de sécurité; eux encore qui, pour le plaisir de nous 8 (chiens et humains !), emmènent toute la famille sur le qamutik (traîneau).

            Depuis peu une motoneige est venue en renfort, elle permet à Eric d'étendre considérablement ses zones de mesures (épaisseur de la banquise avec un glaciomètre électromagnétique et relevés hydrographiques avec une bathysonde). Mais cette autonomie grandissante n'est pas sans concession. Fini la paix de la marche  accompagnée d'un chien. Les onglées sont plus fréquentes et le froid plus perçant avec la vitesse (par -35°C, à une vitesse de 30km/h, la température ressentie est de -62°C!). Quand aux odeurs d'échappement, elles nous rappellent sans équivoque la pollution et la consommation en essence de l'engin. C'est le prix d'une certaine sécurité en cas d'urgence, mais bien entendu, cette Bravo (c'est le nom de la motoneige !) est aussi un moyen de se rendre au village, une ou deux fois par mois, pour ravitaillement et courrier, vraies douches et lessives, Internet, école, et pardessus tout, passer un peu de temps avec nos nouveaux amis. Qui nous rendent visitent à bord de Vagabond de temps en temps. Il faut compter deux heures pour rejoindre le village. Notre premier trajet s'est fait par -40°C le 24 décembre dernier, pour des fêtes de Noël mémorables. Magie de se joindre à cette communauté de 140 personnes, se réunissant chaque nuit pendant 10 jours pour des jeux dans le gymnase. Cela resserre les liens, nous pouvons en témoigner.


            A leur contact, notre équipement s'est transformé. Avec les parkas offertes, larges et munies de fourrures, nous  pprenons à vivre encore plus confortablement dans ce  froid. Les moufles en peau de phoque cousues pour toute la famille sont étanches, douces et rapides à enfiler. Le confort du poil qui coupe le vent, des matériaux naturels non bruyants et assez rustiques sont parfaitement adaptés à nos activités dans ce climat. A Grise Fiord, une famille nous a adoptés et nous héberge à chaque passage. A partager leur quotidien, nous comprenons que même s'ils vivent comme la plupart des nord-américains, la culture traditionnelle inuite reste très ancrée en eux.

            La chasse (menée avec sagesse), le travail des peaux, l'amour de la nature. Il fait encore trop froid pour que les familles entières se déplacent sur la banquise. Mais d'ici un peu moins de deux mois, les températures se radouciront et les enfants vivront plus dehors, les organismes avides de soleil feront leur plein d'énergie. Tandis que la station météo de Vagabond enregistre ses heures les plus froides, son équipage continue avec bonheur d'observer et de vivre cette banquise et ses discrets habitants, en couleur dorénavant !

            A bientôt,
            France Pinczon du Sel et Eric Brossier

            --
            En cours: http://www.vagabond.fr/baffin2011
            Partenaires: http://www.vagabond.fr/partenaires
            Blog: http://www.vagabond.fr/news
            Photos: http://www.vagabond.fr/album/Ellesmere2012
            Carte/météo: http://www.sailwx.info/shiptrack/shipposition.phtml?call=flao
            Téléphone: +881 622 425 259 ou +881

          • Publié le
          • 20/02/2012
          • Février 2012, des nouvelles du Vagabond. Fin de la nuit polaire au Canada
CONTACT
Technopôle Brest-Iroise
Site du Vernis, Bâtiment Cap Océan, 525 avenue Alexis de Rochon, Plouzané
Tel : +33 (0)2 98 05 44 51
Fax : +33 (0)2 98 05 47 67
contact@tech-brest-iroise.fr
  SERVICES
> Restauration
> Hébergement
> Location de salle
> Covoiturage
> Adhésion
  RUBRIQUES
> Accueil
> Le Technopôle Brest-Iroise
> Des réseaux pour vous  connecter
> Actualités / Agenda
> Projet & international
> Contact
  PRATIQUE
> Extranet / Workspace
> Plan du site
> Mentions légales
 
  SOUTENU PAR
Drapeau Europe Région Bretagne Brest Métropôle
logo Iasp logo Retis
Powered by diasite
Designed by diateam