Technopôle Brest-Iroise
La dynamique de l'innovation
au service du territoire
Actualités
          • FIIISH, des leurres pour la pêche récréative au comportement mimétique très réaliste

          • Fiiish est membre de l'association du Technopôle Brest-Iroise.
          • Frédéric Orlach, co-gérant de la société Fiiish basée à Guipavas, nous reçoit dans ses locaux et nous raconte l’histoire de FIIISH et de ses 3 I : Instinct (pour l’instinct du pêcheur), innovation (du produit), intelligence (pour une pêche sportive, raisonnée et intelligente, sur le mode « Cash & release »).

            FIIISH une entreprise indépendante, dont l’ambition est de « se faire plaisir au travail, de forger un esprit d’équipe, de faire évoluer les talents. D’aller aussi loin que nos capacités nous permettront d’aller. »


            La genèse. La connexion d’une envie, d’une opportunité et un pari
            Ils ont mis deux années pour étudier et peaufiner leur projet. Ils, ce sont 3 amis, Frédéric Orlach, Matthieu et Pierre Guennal. Pierre et Frédéric, anciens de l’ISUGA, école de commerce basée à Quimper orientée vers le marché asiatique, créent ensemble une société de services en 2005. Mais ils souhaitent s’orienter vers une activité en lien avec un produit. En parallèle, Matthieu bricole dans son garage des leurres pour la pêche qui commencent à remporter en local un certain succès. De plus en plus sollicité il imagine qu’une activité pourrait être développée et fait appel à son frère, basé en Chine, pour étudier les coûts de production de son leurre.
            « Nous avions tous les trois le désir d’entreprendre, alors nous nous sommes lancés. Les rôles ont été bien répartis dès le début. Matthieu continuait à développer le produit, en relation avec Pierre qui, en Chine cherchait les fournisseurs et faisait réaliser les prototypes. Personnellement j’ai travaillé, pendant une année, au montage de l’entreprise, sa partie juridique, la recherche de financements. »


            Les premiers pas
            Les premiers deniers, 13000 €, seront mis sur la table par les trois partenaires fin 2009. Ils déposent leur brevet en mars 2010, réceptionnent leur premier lot en juillet 2010, dans la maison de Frédéric Orlach, et commencent à vendre en août 2010. « Nous étions inquiets ! Nous avons eu quelques ventes jusqu’à fin 2010 et un succès d’estime en local ». C’est en janvier 2011 que se fait le déclenchement des ventes. Matthieu passe dans le Télégramme et la nuit qui suit la parution de l’article il doit préparer 20 commandes, un signe ! « Le deuxième facteur a été d’investir nos derniers moyens financiers dans un stand au Salon Européen des Pêches en Mer à Nantes. Nous avons bricolé un meuble et une décoration sommaire pour y exposer nos 6 références. »

            « Une folie douce ce salon ! » Ils obtiennent leur premier trophée, le prix de l’Innovation du salon. Leur stand ne désemplit pas, on y fait même la queue alors qu’ils sont 3 à assurer une permanence … Ils arrivent à référencer 60 magasins.

            A cette même période ils obtiennent un article dans le magazine Pêche en mer qui leur décerne un « Pêche en mer d’or », dans leur catégorie.


            Des produits à valeur ajoutée. Et 2 métiers, la R&D et la gestion des stocks.
            La R&D est le cœur de leur activité, leur premier métier. « Nos produits sont les conceptions originales de Matthieu qui est constamment en test et en production 3D. Un technicien réalise les prototypes et les teste. » Un nouveau produit met deux années à sortir. « Nous devons nous assurer que notre produit à une véritable valeur ajoutée par rapport à ce qui existe sur le marché ».

            « Notre deuxième métier est la « supply chain », la qualité de l’approvisionnement, du standard de fabrication à la qualité de service envers nos clients. Nous recevons des produits finis et semi-finis de Chine et d’une entreprise française qui fabrique les hameçons (VMC). Nous travaillons avec 3 ESAT en Finistère pour l’intégration de l’hameçon dans nos produits complets ainsi que leur emballage. »

            Leur produit phare, qui est devenu un classique puisqu’il existe depuis 7 ans, est le Black Minnow un leurre redoutable pour la pêche du bar et très polyvalent sur les espèces marines et d’eau douce. Le Crazy Sand Eel, Imitant la nage et le mimétisme d’un vrai lançon, le Power Tail dernier né de la gamme, avec un concept de nageoire arrière innovant et émettant de fortes vibrations, dédié dans un premier temps à la traque de la truite vient d’obtenir, à Budapest, lors d’un salon international (EFTTEX) un prix de l’innovation dans la catégorie « leurre dur pour la pêche en mer ».  

             

            Aujourd’hui et demain
            Ils sont référencés dans 1500 points de vente dans 26 pays, Europe, Afrique du Nord et même jusqu’en Nouvelle Zélande. Ils visent les marchés nord américain et japonais. Depuis 4 ans ils sont en phase de prospection aux USA. « Nous sommes en phase d’apprentissage de ce marché. Nous savons que c’est un marché auquel il va falloir s’adapter. Matthieu va tester les produits sur place pour vérifier si nos leurres s’adaptent aux espèces locales et nous sommes présents sur des salons afin de mieux comprendre ce qui plait aux américains, ce qu’ils sont prêts à investir dans les produits, ... Cela prend du temps de bien comprendre et de voir comment s’adapter. Aujourd’hui, nous commençons à construire notre plan d’actions ».

            Ils vont également investiguer le marché canadien mais cette fois en faisant appel à un prestataire.

            Aujourd’hui FIISH c’est 14 équivalents temps plein. Une entreprise qui recrute tous les ans et qui a l’objectif de recruter prochainement dans différents métiers.

             

            Interview réalisée par Murièle Couchevellou, chargée de communication du Technopôle. Merci à Romain Le Bouffo, Communication Manager de Fiiish.

             

          • Publié le
          • 12/09/2017
          • FIIISH, des leurres pour la pêche récréative au comportement mimétique très réaliste
          • En savoir Plus
            vers leur site web

            vers leur site web

CONTACT
Technopôle Brest-Iroise
Site du Vernis, Bâtiment Cap Océan, 525 avenue Alexis de Rochon, Plouzané
Tel : +33 (0)2 98 05 44 51
Fax : +33 (0)2 98 05 47 67
contact@tech-brest-iroise.fr
  SERVICES
> Restauration
> Hébergement
> Location de salle
> Covoiturage
> Adhésion
  RUBRIQUES
> Accueil
> Le Technopôle Brest-Iroise
> Des réseaux pour vous  connecter
> Actualités / Agenda
> Projet & international
> Contact
  PRATIQUE
> Extranet / Workspace
> Plan du site
> Mentions légales
 
  SOUTENU PAR
Drapeau Europe Région Bretagne Brest Métropôle
logo Iasp logo Retis
Powered by diasite
Designed by diateam