Technopôle Brest-Iroise
La dynamique de l'innovation
au service du territoire
Actualités
          • Laurent Germain, Chef de service "Appui aux stratégies nationales" à l’Agence Française pour la Biodiversité. Ocean Hackathon, il l'a fait en 2016.

          • Echange avec Laurent Germain qui est à l’Agence des Aires Marines Protégées depuis 2007, intégrée depuis janvier à l’Agence Française pour la Biodiversité. Un homme qui veut faire bouger les lignes !

            L’AAMP est l’un des piliers de la réalisation du premier Ocean Hackathon en octobre 2016. Laurent Germain souligne l’esprit visionnaire du directeur de l’AAMP de l’époque, Olivier Laroussinie qui a su percevoir l’intérêt de ces nouvelles pratiques collaboratives et numériques. L’idée de relancer l’organisation d’un Ocean Hackathon est née d’un échange entre l’Agence des Aires Marines Protégées et Brest métropole à l’occasion de la tenue du colloque national des AMP à Brest en 2015. La mission de l’organiser fut confiée au Technopôle Brest-Iroise.

            Il fait quoi le service "Appui aux stratégies nationales" ?
            De l’évaluation à la prospective en passant par la proposition de nouvelles mesures et politiques, notre mission est de développer en appui au ministère de l’environnement les politiques les plus efficaces en matière d’eau et de biodiversité, mais aussi de faire prendre en compte la biodiversité dans les autres secteurs : agricultuture, politiques maritimes… Pour ce faire nous nous appuyons sur l’ensemble des services de l’AFB présents dans toutes les régions, départements et sur toutes les façades maritimes, et nous montons des programmes innovants avec les collectivités, les ONG (France Nature Environnement, Surfrider Foundation, ….). Nous nous adressons également au monde économique au travers, par exemple, de l’organisation du Forum Biodiversité & Economie en  novembre dernier. Actuellement la CCI France nous a contacté pour être partenaire du Tour de France de la Biodiversité organisé à l’attention des PME. Autre exemple, nous soutenons les Atlas de la Biodiversité Communale dont l’objectif est d’aider les collectivités volontaires (comme l’Agglomération de Brest métropole) à connaître, protéger et valoriser leur biodiversité.  l’Agence doit soutenir 500 atlas en 2017.


            Un enjeu vital, la transition numérique, pour un débat environnemental de qualité
            Jusqu’à fin 2017 nous étions engagés dans une mission de capitalisation et de valorisation afin de créer de nouvelles interfaces, avec d’autres « mondes ». Il s’agit de voir comment nous pouvons essaimer à partir de ce que l’on fait. L’enjeu est vital. Nous devons nous rapprocher des citoyens, des usagers. Créer un lien plus direct. Ocean Hackathon fait partie de ces travaux exploratoires qui nous permettent de créer des interfaces nouvelles.

            Nous sommes une institution qui édite des normes, met des données à disposition, sur des sites web, dans des rapports, appuyons l’Etat et ses services dans la mise en œuvre des politiques en faveur de la biodiversité. Mais cela reste relativement confidentiel ! Or, on ne fera pas grand-chose en matière de biodiversité si on n’implique pas les individus, les associations, les citoyens. Nous allons devoir changer de façon de travailler, de posture, nous ouvrir.

            Pour cela, il faut faire appel à une créativité souvent bridée dans des cadres de travail classiques. Ce serait déjà formidable que les agents puissent consacrer 5 % de leur temps à du « frottement de neurones » dans des tiers lieux !


            Ocean Hackathon, se connecter à une autre forme de réalité. Intense, interpelant, intéressant …
            Ocean Hackathon a été très marquant pour moi. J’ai rencontré une autre forme de réalité. Ça m’a fait changer de posture vis-à-vis de personnes avec lesquelles je travaille tous les jours ou avec celles à qui s’adressent les politiques sur lesquelles je travaille ! Les experts du milieu marin que nous sommes ont été interpellés par ces 48h en mode bénévolat actif.

            L’expérience a été très enrichissante, que ce soit lors du premier croisement au cours de l’atelier qui s’est tenu lors du colloque national des AAMP en 2015, que lors de la séance d’idéation initiée par le Technopôle et bien sûr lors du hackathon lui-même.

            Nous, institutions, avons croisé nos pratiques avec des univers très différents, celui des développeurs,  du développement économique innovant, du social et solidaire. Nous avons dû nous adapter, travailler en mode agile. Nos outils d’institutionnels, les différents types d’aires marines protégées, les plans de gestion, étaient loin des langages et attentes des développeurs, très pragmatiques, qui collent à un besoin immédiat. Nous nous sommes donc mis en mode « data miner » pour extraire de l’information ciblée, de qualité, facilement accessible et la mettre dans la moulinette de l’application.

            Ce que nous avons fait ensemble pendant les 48h du hackathon ne ressemble en rien à ce que nous aurions pu faire seuls.

            Le projet sur lequel nous avons travaillé était le DEFI 234 « Comment faciliter l’expérience d’un usager du littoral tout en l’impliquant dans la gestion du site ? L’exemple de la pêche à pieds ». Que nous avons appelé le « Le coin des CoMer » pour développer le « CoMer-age » (partage d’un bien commun, la mer). C’était un regroupement de plusieurs défis. Nous avons été classés 3ème. Le projet d’application développé permet de mettre en relation des données sur la ressource pour la pêche, les sites, les règles de bonne conduite, les marées et conditions de sécurité, les données sur l’état et la gestion de l’aire marine protégée. Il donne aussi la possibilité de participer à des programmes de sciences participatives et à l’évaluation de l’état du site, autant d’informations qui, multipliées par le nombre de pratiquants, seront précieuses pour le gestionnaire. Il permet enfin d’éditer son carnet de pêche personnel et d’entrer en relation, si souhaité, avec la communauté de pratiquants ou le gestionnaire du site.

            Les développeurs de l’équipe venaient de la Ruche à Idées, à Paris. Des personnes qui viennent dans le nord Finistère faire de la pêche à pieds. Les équipiers du projet venaient de Brest Métropole (service environnement), du Parc naturel régional d’Armorique, le Muséum d’histoire naturelle (programme de sciences participatives 65 millions d’observateurs), des doctorants de l’IFREMER et de l’IUEM, un étudiant de l’ENSTA, un porteur de projet de startup en écotourisme.

            Il en est où le projet ?
            Le site internet n’est pas référencé mais nous souhaiterions permettre son développement sur un mode collaboratif auprès de la communauté attachée aux sites naturels marins et peu impliquée dans les modes habituels de gouvernance. Nous souhaiterions aussi l’ouvrir à d’autres sites de pêche à pieds. Nous allons y investir un peu de financement et de temps et le faire évoluer. Par exemple nous souhaiterions développer de nouvelles rubriques, « le coin des nouveaux », « les habitués du coin», « le coin des spécialistes ». Nous allons également étudier l’évolution du site sous l’angle de la sociologie.


            Pour rappel, l’appel à défis de l’édition 2017 du Ocean Hackathon est ouvert jusqu’au 18 juin !
            Vous êtes usagers de la mer, professionnels ou individuels,... vous avez des besoins, des envies, d’améliorer, de partager, … déposez votre défi !


            Une interview de Murièle Couchevellou, chargée de communication du Technopôle Brest-Iroise.

             

          • Publié le
          • 24/04/2017
          • Laurent Germain, Chef de service "Appui aux stratégies nationales" à l’Agence Française pour la Biodiversité. Ocean Hackathon, il l'a fait en 2016.
CONTACT
Technopôle Brest-Iroise
Site du Vernis, Bâtiment Cap Océan, 525 avenue Alexis de Rochon, Plouzané
Tel : +33 (0)2 98 05 44 51
Fax : +33 (0)2 98 05 47 67
contact@tech-brest-iroise.fr
  SERVICES
> Restauration
> Hébergement
> Location de salle
> Covoiturage
> Adhésion
  RUBRIQUES
> Accueil
> Le Technopôle Brest-Iroise
> Des réseaux pour vous  connecter
> Actualités / Agenda
> Projet & international
> Contact
  PRATIQUE
> Extranet / Workspace
> Plan du site
> Mentions légales
 
  SOUTENU PAR
Drapeau Europe Région Bretagne Brest Métropôle
logo Iasp logo Retis
Powered by diasite
Designed by diateam