Actualités du technopôle Brest-Iroise
      • Etude d’impact économique et plan de modernisation approuvé : le CHRU de Brest, une ambition territoriale confirmée

      • Un communiqué du CHRU de Brest, membre du Technopôle Brest-Iroise
      • Le CHRU de Brest a fait réaliser une étude économique d’impact qui sera rendue publique le 12 octobre prochain. Celle-ci donne la pleine mesure du poids économique du CHRU et de son rôle moteur en termes de création de valeurs sur l’Ouest breton.

        Le CHRU de Brest se distingue par son implication territoriale majeure depuis plus de 10 ans.

        Le plan de modernisation de ses infrastructures immobilières pour adapter les prises en charge des patients a été récemment approuvé. Il permettra de conforter son attractivité et de conforter son rayonnement territorial.

         

        1. Un poids économique majeur et structurant pour l’ouest breton.

        • L’étude d’impact économique, réalisée par l’ADEUPA, a été rendue publique le 12 octobre.

        570 ME injectés tous les ans dans le territoire et 15.250 emplois générés
        Cette étude distingue trois impacts : des impacts directs, des impacts indirects et des effets induits.
        Au terme de celle-ci, il apparaît que le CHRU génère chaque année pour le territoire 570 ME de flux financiers par an : 217 ME de masse salariale, 130 ME d’effets indirects, 225 ME d’effets induits.
        Ces flux sont à l’origine de 15.250 emplois : 7500 emplois directs, 1100 emplois indirects et 6650 emplois induits.
        Un emploi au CHRU entraine un emploi dans l’économie locale.

        • Un rôle moteur dans le tissu économique et entrepreneurial

        Avec  8 équipes de recherche, dont 3 unités INSERM (génétique, technologies de santé et immunologie), le CHRU et l’Université de Bretagne Occidentale sont à l’origine de 555 publications scientifiques par an en 2016.
        La recherche en santé est à l’origine de la création de multiples startups, parfois à la réussite spectaculaire (Imascap, Hémarina…).

        La recherche en santé vient contribuer de façon décisive à un environnement propice au développement d’activités tertiaires.

        400 personnels de recherche exercent au CHRU de Brest et se sont autant d’emplois qui sont générés de façon indirecte et induite.

         

        2. Une implication territoriale ancienne et singulière.

        • Le CHRU porte l’offre de soins de l’ouest breton

        La politique territoriale du CHRU a été initiée en 2009 par la fusion avec le CH de Carhaix. Défi important et exigeant, cette fusion a permis d’assurer l’offre de soins sur le centre Bretagne. Elle a également permis au CHRU de développer une culture territoriale qui était nouvelle pour lui.
        Celle-ci s’est poursuivie avec la création de la Communauté hospitalière de territoire du nord Finistère qui intégrait outre le CHRU, le CH de Morlaix, le CH de Lanmeur, le CH de Landerneau, le CH de Lesneven, le CH de Saint Renan et le CH de Crozon.
        A l’occasion de la création du Groupement hospitalier de territoire de Bretagne Occidentale, ces établissements  ont été rejoints par l’Hôpital d’Instruction des Armées de Clermont-Tonnerre. Le partenariat entre le CHRU, l’Université de Bretagne Occidentale et celui-ci a été scellé par un protocole d’accord en octobre 2016. Celui-ci donnait naissance au premier Ensemble hospitalier civilo-militaire (EHCM) au niveau national, nouvelle entité fédérant des établissements civils et militaires, destinée à permettre une complémentarité nouvelle entre établissements, dans le respect des impératifs liés à la Défense nationale.
        Compte tenu de l’ensemble de sa politique territoriale, 21 % des médecins du CHRU de Brest exercent actuellement sur plusieurs établissements. Ce chiffre dépasse les 30 % pour les services de médecine et de chirurgie.

        • Une recherche clinique territorialisée

        La recherche clinique a amplifié cette politique territoriale avec la création du groupement RIMBO (Recherche et Innovation médicale en Bretagne Occidentale) constitué sous forme de groupement coopératif de recherche.
        Ce Groupement permet d’implanter sur le territoire des antennes du Centre d’Investigation Clinique du CHRU de Brest, avec des personnels dédiés.
        C’est ainsi que RIMBO est présent à Quimper, à Morlaix, l’Hôpital d’Instruction des Armées et à Roscoff (fondation ILDYS).
        Le Groupement reverse aux établissements (qui sont sous le seuil national d’éligibilité aux MERRI) les crédits qui correspondent aux inclusions de patients dans des essais cliniques.
        Il permet ainsi l’accès en proximité à des essais cliniques tout en doublant le potentiel d’inclusions du CHRU de Brest.

        • Innovéo, soutenir la recherche en santé du territoire

        Innovéo a été lancé depuis presque 2 ans avec pour mission de soutenir la recherche en santé de notre territoire.
        Il regroupe plus de 1500 donateurs à ce jour et a recueilli plus d’un demi-million d’euros de dons.
        Trois projets recherche ont pu être financés. Suite à un appel à projets orienté « cancer », une nouvelle campagne de collecte est organisée dans les prochaines semaines. Une conférence de presse est organisée mercredi 17 octobre sur ce sujet.

         

        3. Le CHRU se félicite de l’officialisation de son plan de modernisation.

        Pour continuer à soutenir l’offre de soin du territoire et projeter des compétences sur les bassins de santé fragilisés, il est essentiel que le CHRU reste attractif.
        Le CHRU n’a pas connu d’opération importante d’investissement depuis plus 20 ans. Il accuse aujourd’hui un taux de vétusté de son bâti en écart de 20 points avec les établissements de sa taille au plan national.
        Un plan de modernisation de 376 ME d’investissement sur 15 ans a été délibéré par le Conseil de surveillance. Ce plan de modernisation a été approuvé par le Comité de performance et de modernisation (COPERMO investissement) à l’été. Il sera soutenu par des aides à hauteur 67 ME.

        Celui-ci comprend plusieurs axes :

        • Décliner le projet médical du GHT
          • Le projet participera à la suppression de plusieurs doublons d’activité au sein du GHT.
          • Les réanimations du CHRU, qui intègreront la réanimation actuellement localisée à l’HIA, seront regroupées à l’hôpital de La Cavale Blanche.
          • Les chirurgies de l’HIA intègreront le CHRU (en 2019 et 2020).
          • Une pharmacie et une stérilisation de territoire seront créées (2022).
          • L’hôpital psychiatrique de Bohars sera reconstruit (2025).
          • L’activité de soins de suite et de réadaptation, aujourd’hui dispersée et mal installée, sera regroupée et reconstruite.

         

        • Densifier l’hôpital de La Cavale Blanche

        Les activités de cancérologie seront toutes regroupées au sein d’un Institut de Cancérologie et d’Imagerie et seront transférées de l’hôpital Morvan à l’hôpital de La Cavale Blanche. L’Institut regroupera les activités de radiothérapie (publique et privée), oncologie, hématologie, médecine nucléaire, imagerie.

        Une façade dédiée aux prises en charge ambulatoire (prise en charge dans la journée) verra le jour par la création d’un Centre de Médecine Ambulatoire (effectif depuis février 2018) et un Centre de chirurgie ambulatoire (2020).

         

        • L’hôpital Morvan sera désengorgé et recentré sur des activités de centre ville.

        A terme, l’hôpital Morvan regroupera les activités du pôle « organes des sens » (ORL, Ophtalmologie, Odontologie), les activités du pôle Femmes-Mères-Enfants et un centre de prévention.

        L’hôpital Morvan sera désengorgé et ré-urbanisé : plusieurs bâtiments anciens seront abattus, les bâtiments classés seront consacrés à des activités tertiaires ou seront cédés.

        Deux bâtiments seront réhabilités : le bâtiment 4 qui deviendra un bâtiment de consultations et le bâtiment 5 qui regroupera les activités d’hospitalisation  du pôle FME.

         

        • La modernisation de la prise en charge du sujet âgée.

        Le CHRU poursuivra sa politique de modernisation de sa politique gériatrique et gérontologique.

        Dans ce cadre, les résidences Kéravel à Carhaix et le centre René Fortin seront reconstruites.

        Le plan de modernisation du CHRU de Brest sera l’opération d’investissement la plus importante du territoire sur les prochaines années.

        Le CHRU de Brest et ses professionnels se félicitent du soutien et de la confiance que lui accordent le Ministère des Solidarités et de la Santé et l’Agence régionale de santé Bretagne.

      • Publié le 17/10/2018
      • En savoir Plus
        Vers l'étude de l'ADEUPA

        Vers l'étude de l'ADEUPA

La newsletter
du Technopôle Brest-Iroise

Restez informés !

Pour recevoir toutes nos informations,
incrivez-vous !

Suivez l'actualité
du Technopôle Brest Iroise sur

CONTACT
Equipe d'animation du Technopôle Brest-Iroise
Bât. Cap Océan
525 avenue Alexis de Rochon
29280 Plouzané
Tel. +33 (0)2 98 05 44 51
Fax : +33 (0)2 98 05 47 67
contact@tech-brest-iroise.fr
Powered by diasite - Designed by diateam