Actualités du technopôle Brest-Iroise
      • Co-sciences accepté par l'ANR !

      • Pourquoi une plate-forme collaborative science-société ?
      • Co-Sciences accepté par l'ANR !

        Le projet Co-Sciences a été déposé par l’Université de Bretagne Occidentale et ses partenaires dans le cadre du programme  « Sociétés innovantes » de l’ANR. C’est une étape clé dans la concrétisation d’une réflexion initiée depuis 2010 par plusieurs chercheurs de l’UBO/IUEM.

        Portrait

        Motif réalisé par culture de bactéries. Dr Ben-Jacob http://star.tau.ac.il/~eshel/gallery.html
        Extrait de la présentation d'Olivier Ragueneau

        27 octobre 2011

        CO-SCIENCES, est l’acronyme de COllaborations SCIences-ENtreprises pour la production de questions sCientifiques dans le domaine Environnemental : analyse des innovationS scientifiques, sociales et structurelles.

        Le projet CO-Sciences

        L’objectif de ce projet ANR est d’étudier les collaborations entre sciences et entreprises durant trois années. Les partenaires vont  concevoir et expérimenter les dispositifs de débats sciences-entreprises  et analyser les mises en relation chercheur/chef d’entreprise.

        Les questions environnementales seront au cœur de ces échanges car elles traversent l’ensemble de la société, sont complexes et nourrissent les débats.

        Le terrain d’étude sera celui de l’ouest Bretagne, pour deux raisons : la proximité géographique et le nombre conséquent de chercheurs concernés par les questions environnementales sur ce territoire relativement restreint.

        Le projet est coordonné par Frédérique Chlous Ducharme de l'institut de Géoarchitecture. Il associe au niveau scientifique différentes composantes de l'UBO (CRPCC/ CRBC/ IUEM, et plus spécifiquement le Lemar) et le laboratoire rennais PREFICS. Au niveau des entreprises, les partenaires sont, le Club des entreprises pour le développement durable du Finistère, le Technopôle Brest Iroise, et le Pôle Mer Bretagne.

        Rapprocher le monde la recherche et celui de l’entreprise.
        Plusieurs études ont analysé les transferts de connaissances entre les laboratoires de recherche et les entreprises. Elles ont notamment identifié l’importance de la proximité et de la constitution de réseaux dans la production d’innovations, le plus souvent techniques. Les politiques publiques se sont approprié ces analyses en créant les conditions de cette proximité et en insistant - dès les années 1970 - sur la création de technopôles, puis de pôles de compétitivité permettant de rapprocher le monde de la recherche et le monde de l’entreprise. Par ailleurs, aux Etats-Unis (Gibbons et al, 1994) ou en France (Callon et al, 2001), différents auteurs ont jeté les bases d’un renouvèlement des relations entre sciences et société, impliquant davantage cette dernière dans la production de la connaissance y compris dans la définition des questionnements scientifiques. Ces discussions se poursuivent aujourd’hui au sein de différents cénacles politiques et scientifiques et la gouvernance de la recherche se modifie dans certains contextes. Alors que des chercheurs et des entreprises se rencontrent quotidiennement dans le cadre d’un échange bilatéral, ou peuvent être conviés à échanger lors de débats, quels sont les questionnements scientifiques discutés et comment évaluer les innovations produites, qu’elles soient bien sûr scientifiques mais aussi structurelles et sociales. Ces interrogations imposent à la fois d’identifier ou de concevoir les dispositifs de débats sciences-entreprises, mais également d’analyser les mises en relation.


        Les félicitations

        Yves-Marie Paulet, Directeur de l'IUEM :
        Je vous envoie mes très chaleureuses félicitations suite à l'acceptation du projet Co-Sciences par l'ANR. L'ambition de la communauté brestoise, sa capacité à s'accaparer des questions aux interfaces des disciplines et à croiser les communautés au delà des frontières sectorielles sont clairement reconnus à travers ce succès.
        Si l'IUEM a pu jouer le rôle de point d'initiation et de cristallisation de ces synergies, c'est pour nous un honneur. A travers de nouveaux outils, notamment le LabexMER qui intègre en bonne place les questions "Sciences-Sociétés", notre engagement ira s'amplifiant.
        Amicalement
        Yves-Marie

        Annie Cudennec, Directrice Adjointe de l'IUEM
        Bravo pour cette belle réussite!
        Il a largement été question aujourd'hui, à l'occasion du forum "Epistémologie et histoire des sciences et techniques de la mer et du littoral", organisé par le Centre François Viete et le laboratoire PaSHT à l'IUEM, de l'approche "Science-Société". Ce forum constituait la première manifestation de la dynamique SHS mer que nous avons souhaité développer à l'issue des Assises de la mer du printemps dernier. Les débats ont ainsi clairement témoigné de la complémentarité entre la démarche "Science-Société" et la dynamique Shs-mer. J'espère que nous pourrons développer des actions communes dans ce cadre.


        Pourquoi une plate-forme collaborative science-société ?

        Le 9 février 2011 se tenait dans l’amphi de l’Institut Universitaire Européen de la Mer la première réunion « Rencontre Science Société ». Olivier Ragueneau, chercheur au LEMAR [Laboratoire des Sciences de l’Environnement Marin] exposait à quelques 130 personnes venues de toute la Bretagne, les réflexions posées entre 2009 et 2010 par un premier groupe de réflexion, les objectifs qu’espéraient atteindre ce groupe : l’ouverture du débat avec les différents acteurs de la société civile et l'ensemble de la communauté scientifique, le recueil des attentes et des propositions du public pour commencer à construire ensemble un projet pertinent.

        Grand public, associations, collectivités, médias, enseignement, artistes, ils étaient tous représentés ce 9 février.

        Olivier Ragueneau souhaitait clarifier le propos du groupe de travail et a abondamment posé le sujet « complexe et passionnant » de la relation Science-Société. Il a ainsi passé au crible « les relations ambivalentes » entretenues par la science et la société en évoquant  « la science libératrice », celle du siècle des siècles des lumières, « la science dogmatique », celle des savants qui « ont cherché à s'imposer comme autorité, à la fois guide et censeur de l'opinion publique définie par contraste avec la science » [B. Bensaude Vincent], et le thème de la « prétention autoritaire de la science moderne » développée par certains philosophes contemporains. Il a ensuite abordé les jeux et enjeux de pouvoirs entre science et société. Son exposé s’est ensuite porté sur les crises, LA crise planétaire, économique, alimentaire, énergétique …. et tout ce que cela suppose de changements pour les sociétés si elles veulent survivre. Interpellant le public sur le rôle que pouvait tenir les scientifiques dans ces changements.
         
        Comment pouvons-nous aborder la complexité ? (extrait de la présentation d’Olivier Ragueneau)
        Vers une structure science et société (extrait de la présentation d’Olivier Ragueneau)

         

        A quoi pourrait ressembler  cette plateforme ? (extrait de la présentation d’Olivier Ragueneau)

         

        Impliquez-vous ! Participez aux groupes de travail.

        Via le site http://www-iuem.univ-brest.fr/scisoc, vous pouvez vous inscrire aux groupes de travail ou la liste de diffusion générale du projet de plateforme collaborative (Informations, rendez-vous, bibliographie, séminaires, témoignages d'expériences, etc...)

        Les groupes de travail :

        Education :
        Liste de diffusion du Groupe de travail Éducation visant à renforcer les liens entre les scientifiques et le monde de l’éducation (éducation nationale, lycées agricoles, monde de l’éducation à l’environnement…) à créer de l'innovation pédagogique, et penser la transférabilité et la démultiplication des projets.

        Gouvernance :
        Liste de diffusion du Groupe de travail Gouvernance constitué autour de la gouvernance interne au projet, de sa structuration, de la construction des partenariats et de la mobilisation des ressources.

        Laboratoire d’idées :
        Le groupe de travail laboratoire d'idées définit les axes transversaux à explorer : boite à idées/débats (histoire des rapports science-société, place du scientifique dans les débats sociétaux, rôle des médias etc…), boite à outils (web 2.0, réalité virtuelle, arts et science etc…).

        Territoire :
        Liste de diffusion du Groupe de travail Territoire axé sur une réflexion autour des transferts de connaissances scientifiques et technologiques, et sur les collaborations entre scientifiques, ingénieurs, entreprises, groupement professionnels et société civile, dans l’élaboration des politiques publiques et de l'aménagement du territoire : agendas 21, plans climat territoriaux, reconquête de la qualité de l'eau, gestion intégrée de la zone côtière, etc...)
         

      • Publié le 27/10/2011

La newsletter
du Technopôle Brest-Iroise

Restez informés !

Pour recevoir toutes nos informations,
incrivez-vous !

Suivez l'actualité
du Technopôle Brest Iroise sur

CONTACT
Equipe d'animation du Technopôle Brest-Iroise
Bât. Cap Océan
525 avenue Alexis de Rochon
29280 Plouzané
Tel. +33 (0)2 98 05 44 51
Fax : +33 (0)2 98 05 47 67
contact@tech-brest-iroise.fr
Powered by diasite - Designed by diateam